Meetcheap.com Philippe D. : le crowdfounding version Ponzi ?

Attention aux chaînes de Ponzi qui fleurissent.

Un certain Philippe D. exploite-t-il la crédulité du public en proposant d’entrer dans un système clandestin appelé meetcheap.com ?

meetcheap.com philippe dupuis le crowdfounding version Ponzi

meetcheap.com Philippe D. : y a-t-il danger ?

Ce monsieur va vous faire entrer dans la chaîne moyennant 200€, en vous affirmant que des filleuls et les filleuls de vos filleuls vont miser sur votre projet, ou que des gens déjà entrés le feront, et ce à hauteur de 3.5 millions d’euros. Mais ce peut être aussi des gens déjà entrés dans le système.

Les projets sont tous merveilleux: puits dans le Sahel, Panda à sauver en Chine, replantations d’arbres au Sahara… Tant qu’à faire, on ne va pas attirer le chaland avec une chaîne en faveur de la vente d’arme, c’est sûr. Le sentiment reste une valeur sûre pour attirer. Le message dit en gros: vous allez vous enrichir en faisant le philanthrope. Discours vieux comme la famille Rothschild…

Alors oui, c’est vrai, récupérer de l’argent par ces modèles marche un temps : statistiquement, plus il y a de gens, plus les possibilités que des dons vous soient attribués sont élevées.

Mais attention: quand le système cassera, par exemple quand la justice s’y intéressera, les généreux contributeurs en seront pour leurs frais. Par ailleurs, mécaniquement, la multiplication des gains se réduit mathématiquement au fur et à mesure que le nombre de candidats naïfs s’épuise.

Est-ce du crowdfounding, en fait ? Même pas. Le financement participatif, c’est une personne qui est invitée à faire un don ou un prêt, mais sans avoir à payer elle-même une mise de départ obligatoire, ou alors pour payer des frais de dossier qui ne sont pas reversés dans les gains. Dès lors qu’une prime d’entrée entre dans un cycle de reversement, on a du Ponzi, puisque les gains en dépendent.

La différence entre crowfouding et ponzi, c’est que dans le ponzi, on a une système intérieur, une communauté dont les entrants financent les présents. C’est une arnaque. Est-ce le cas ici ? Oui. C’est évident. Philippe D. fait d’ailleurs de très nombreux web-séminaires pour récupérer le plus possibles de gogos, ce qui est caractéristique.

D’ailleurs, notre beau parleur, un tantinet agressif tout de même (« je ne discute pas avec les abrutis », nous répond-il quand nous posons la question) ajoute que ça peut « stagner ». Bien sûr: si vous ne faites pas entrer du monde, vous ne reverrez pas votre investissement de départ, car, notons-le, les premiers versements qui vous seront faits attendront que vous ayez déjà fait un don vous-même. Du très classique.

Détail amusant qui sent la morale livrée à la pelle, le sieur refuse de brancher sa webcam, et nous explique qu’il est… nu dans son fauteuil. Niveau marketing, on va lui coller un joli 2/20, à lui qui se dit un pro…

Il affirme – péremptoire – à un public qui n’y connaît pas grand chose, que ce n’est surtout pas du Ponzi parce que « vous êtes libre de payer ensuite ou pas, de faire des dons ou pas. » Oui, enfin, seulement quand vous avez versé vos 200€, tout de même. Et « des dons peuvent vous être attribués ». Ou pas. Piètre explication: ça ne change en rien la qualification, ça reste du Ponzi tout ce qu’il y a de plus classique puisque les gains dépendent des versements supposés que les gens entrants vont verser dans la structure. Si le nombre de gens est le même d’un mois sur l’autre, la machine se grippe. D’où le frénétique besoin de capter toujours plus de public.

Pour preuve: le Philippe D. en question fait, dit-il lui-même, 5 à 6 conférences par jour et sa femme l’enguirlande, avoue-t-il ! La brave dame doit en avoir assez de ses absences perpétuelles par appât du gain. Oui, il maraude en quête de nouveaux… pigeons.

Bref, il s’agit évidemment d’une chaîne de Ponzi tout ce qu’il y a de plus classique, avec aménagements pas plus élaborés que ceux de Madoff et en beaucoup moins courtois… On évitera.

PS: Vous avez des sites qui vous permettent de gagner honnêtement votre vie en créant par exemple un blog professionnel. Préférez-les.

Meetcheap.com, un site promu par un certain Philippe D. : le crowdfounding version Ponzi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *